Comment ne pas tuninger la voiture

Comment ne pas tuninger la voiture?

Les résultats de tuning peuvent causer la satisfaction ou la grosse déception, et parfois les menaces. Le travail terminé est la somme de détails qui influent sur le succès ou l’échec de tuning. Les spécialistes de tuning de premier plan commencent officiellement admettre que toutes les modifications mécaniques du moteur et de ses accessoires, ainsi que le chip tuning se complètent mutuellement et ils fournissent un meilleur résultat final.

Le tuning de moteur :

À partir de tuning mécanique, vous devez prendre en compte l’état ​​technique du moteur et, si nécessaire, le soumettre à la réparation pertinent et déterminer la gamme de modifications selon les conditions d’utilisation du véhicule prévues et selon ses composantes dominantes. Il accompagnera également la question, si vous voulez conduire une voiture pendant certain temps ou la finir rapidement. Il est aussi bien de se rappeler le principe de maîtres de tuning bien connus qui dit que la fondation est l’amélioration de remplissage, sans surcharger le vilebrequin du moteur.

L’équipement du système d’admission de power-tubes ou de power-boîtes (les chambres de résonance de dynamisation) choisis par hasard, qui atteignent des prix relativement élevés quand ils sont fabriqués de carbone, nécessite l’utilisation d’aide des sociétés spécialisées dans un tuning.

Les problèmes de tuning typiques :

Les problèmes de tuning sont en croissance et ils ont besoin de plus en plus de fonds quand nous avons une nouvelle voiture de nouvelle génération avec un accélérateur à commande électronique, généralement en fonction de la température et de la dépression. Les difficultés sont aggravées lorsque le véhicule est également équipé d’un silencieux semi-actif avec des gaz contrôlés, surtout en fonction de la pression du gaz de combustion et de la vitesse du moteur.

Les spécialistes de tuning se débrouillent bien avec ces problèmes, également dans le cas d’électronique du véhicule. Dans ce cas, on peut aussi recommander une grande prudence et un contact avec les services seulement professionnels qui s’occupent de tuning des systèmes d’admission et d’échappement, et qui ont déjà développé ou qui sont en train de développement des dispositifs de dynamisation de système d’admission et d’échappement, en les adaptant aux conditions posées par la nouvelle génération de moteurs.

Faites l’attention au système d’échappement :

L’erreur fondamentale de tuning du système d’échappement est le « débouchement » excessif, le culte des effets sonores et la conception avec les terminaisons surdimensionnées, les soi-disant gouttières ou même les seaux. L’utilisation du tuyau du diamètre souvent plus grande de 10 à 15 mm de ceux requis, cause la détérioration de couple et de puissance de la vitesse de transition, avec une augmentation de la consommation de carburant. En règle générale, il ne faut pas installer les silencieux accidentels, mais ceux qui sont uniquement dédié à un modèle de voiture spécifique. Le meilleur, il faut choisir les silencieux personnalisés, fabriqués en fonction de la performance du moteur et de la portée des modifications, ainsi que du type d’exploitation prévue (utilitaire ou sportive).

N’oubliez pas de la suspension

En fait, le matériel ci-dessus met l’accent sur ​​le moteur et ses accessoires. Pourtant, il est difficile de ne pas mentionner le tuning de la suspension, du châssis et du système de freinage. On se limitant aux mots clés, on ne recommande pas le durcissement excessif de la suspension. De plus, ne distancez pas trop des roues. Finalement, après une augmentation de la dynamique de plus de 30%, il faut investir dans des freins de marque et il faut également penser à l’embrayage amélioré.